L’Université de Limoges coordonne un nouveau projet européen H2020 de formation à la recherche : le projet ATHOR



le projet ATHOR (Advanced THermomechanical multiscale mOdelling of Refractory linings) consiste en la mise en place d’un réseau de formation doctorale autour de 15 thèses dans le domaine des matériaux réfractaires. Doté d’un financement de 3,7 M€, ce projet de 4 ans est porté par le SPCTS (UMR Université de Limoges/CNRS), un des plus grands laboratoires universitaires français dans le domaine des matériaux céramiques. Un vrai succès pour l’établissement quand on sait que ces appels à projet européens de type Marie Curie Innovative Training Network sont extrêmement concurrentiels et que le taux de réussite est d’environ 6%.

Les matériaux réfractaires sont nécessaires pour la fabrication de la plupart des objets de notre quotidien… Que ce soit des éléments constitutifs de notre logement (béton, brique, carrelage), de nos moyens de transport (voiture, train, avion) ou de communication (télévision, ordinateur, smartphone), ces objets sont en effet immanquablement constitués d’acier, d’aluminium, de cuivre, de verre, de ciment, qui requièrent des matériaux résistant à de très hautes températures pour leur élaboration de plus en plus sophistiquée.

Au sein d’ATHOR, 15 doctorants internationaux seront recrutés afin d’étudier comment améliorer la performance de ces produits réfractaires et apporter des solutions aux industriels européens qui sont aujourd’hui pour beaucoup des leaders mondiaux dans leur domaine.

ATHOR vise spécifiquement à :

  • Offrir la meilleure formation possible aux jeunes chercheurs afin qu’ils atteignent un niveau scientifique d’excellence ;
  • Permettre aux jeunes chercheurs, dans le cadre d’une formation sur mesure et d’une mobilité internationale, de disséminer également les compétences acquises au sein des industries et des universités partenaires ;
  • Soutenir le développement de nouvelles méthodes de caractérisation et de nouvelles approches en termes de modélisation afin d’offrir des solutions innovantes aux défis actuels dans le domaine des matériaux réfractaires ;
  • Créer un environnement multidisciplinaire où les industries et les universités peuvent partager des idées et développer ensemble des solutions pertinentes.
  • Explorer les nouvelles possibilités offertes par une modélisation numérique avancée afin de concevoir de meilleurs garnissages réfractaires (optimisation des matériaux et des architectures), et par conséquent améliorer l’efficacité énergétique et la durabilité des installations industrielles.
  • Aider les industries européennes de réfractaires et de l’acier à identifier des développements technologiques, en fournissant des outils de caractérisation et de modélisation de hautes performances, susceptibles de booster leur compétitivité.

Aujourd’hui, le projet ATHOR compte :

  • six universités européennes :
    Universités de Limoges et Orléans en France, Cracovie (Pologne), Aachen (Allemagne), Leoben (Autriche), Minho (Portugal)
  • huit industriels européens :
    Altéo Alumina (Gardanne) et Saint-Gobain (Cavaillon) en France, Imerys Refractory Minerals (Villach) et RHI AG (Vienne) en Autriche, Magnesita Refractories (Hilden, Allemagne), Pyrotek Scandinavia AB (Ed, Suisse), TataSteel (Ijmuiden, Pays-bAS), FIRE (Montréal, Canada).

Découvrez l’interview de Marc Huger qui coordonne le projet H2020 ATHOR

Consultez le dossier de presse

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00