Une équipe de recherche de Poitiers découvre un nouveau dinosaure pourvu d’un système dentaire inédit


En direct du laboratoire de Paléontologie, Evolution, Paléoécosystèmess et Paléoprimatologie (UMR CNRS 7262 PALEVOPRIM)

Un groupe international de scientifiques, incluant le laboratoire de paléontologie de l’Université de Poitiers, a découvert dans les Bouches-du-Rhône un nouveau dinosaure végétarien à la dentition très particulière.

Reconstitution de Matheronodon provincialis

©Lukas Panzarin@ 2017 pour Palaios

 

Rencontre … avec Xavier Valentin de l’Université de Poitiers et CNRS.

Une équipe franco-belge*, impliquant le laboratoire de Paléontologie de Poitiers (PALEVOPRIM, UMR 7262 CNR INEE) vient de décrire un nouveau fossile de dinosaure herbivore, rhabdodontidé, mis au jour à Velaux-La Bastide Neuve, avec le soutien de l’association de recherche Palaios, de la commune de Velaux et du Conseil Départemental des Bouches du Rhône. La revue « Scientific Reports » du groupe Nature, a publié un article, en novembre dernier. Elle officialise la découverte de ce nouveau dinosaure, nommé « le Matheronodon provincialis » en hommage au géologue-paléontologue marseillais, Philippe Matheron (1807-1899), qui fut en 1869 le premier à décrire des restes de dinosaures de cette famille en Provence, avec l’espèce Rhabdodon priscus.

Velaux-La Bastide Neuve : un gisement provençal exceptionnel

L’histoire débute en 2002, Xavier Valentin découvre et fouille le site de Velaux-La Bastide, près de Marseille. Avec une équipe de scientifiques franco-belges, il y trouve un fossile : une mâchoire de 20 centimètres. Les campagnes de fouilles se poursuivent et permettent des collectes nombreuses et diversifiées de vertébrés, tel que le sauropode – ou « dinosaure au long cou » – Atsinganosaurus velauciensis, des crânes du crocodile Allodaposuchus precedens, des restes de tortues, des dents de dinosaures carnivores, des ossements de dinosaures cuirassés et de reptiles volants… Durant les fouilles de 2009 et 2012, les scientifiques retrouvent des dents, supérieures et inférieures, du nouveau Rhabdodontidé (Matheronodon) pourvu d’un système dentaire inédit composé d’un nombre réduit de dents (16 au total) mais extrêmement larges et hautes.

Des dents à la morphologie unique

Le Matheronodon provincialis, dinosaure végétarien, était un colosse de plus de 5 mètres de long, possédant une mâchoire très caractéristique constituée d’un bec. Ses dents fines et extrêmement larges à la « morphologie unique, opéraient à la manière de ciseaux pour couper les plantes avant ingestion », explique Xavier Valentin. Les dents trouvées sur le site de la Bastide Neuve sont impressionnantes en taille :  elles font en moyenne 7 cm de haut et 5 cm de large. Lorsque les mâchoires se fermaient et que les dents se croisaient, ces dernières agissaient comme une paire de ciseaux coupant une feuille de papier. « Son régime alimentaire était sans doute spécialisé sur des feuilles coriaces des premiers palmiers », poursuit Xavier Valentin. Matheronodon provincialis, quatrième rhabdodontidé identifié, du groupe des iguanodons, aurait vécu il y a 74 millions d’années. L’extinction des dinosaures date de 66 millions d’années : « il s’agit donc d’un des représentants des derniers dinosaures », conclu Xavier Valentin. Les vestiges de ce nouveau dinosaure sont exposés au musée communal du Moulin Seigneurial à Velaux-La Bastide Neuve, dont la salle paléontologique a été scénographiée par l’équipe poitevine.

* Pascal Godefroit (Royal Belgian Institute of Natural Sciences), Géraldine Garcia et Xavier Valentin (Université de Poitiers), Bernard Gomez (Université Lyon 1), Koen Stein (Vrije Universiteit Brussel), Aude Cincotta (Université de Namur) et Ulysse Lefèvre (Université de Liège).

Philippe Matheron                Équipe Franco-belge Université de Poitiers et IRSNB, Velaux 2012                   Palmier


Mini-Biographie

Xavier Valentin a été recruté à l’Université de Poitiers en 2000, il est assistant Ingénieur pour le laboratoire de Paléontologie, Evolution, Paléoécosystèmes et Paléoprimatologie (PALEVOPRIM, UMR7262 CNRS INEE)

Ses diplômes : 

  • Certificat de Capacité à la recherche en paléontologie des vertébrés (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Sorbonne),
  • DAEU A (université de Provence)
  • DEPSUP Sciences Naturelles de l’université de Poitiers
  • Master Préhistoire, Paléontologie, Paléoenvironnements à l’Université de Rennes 1.

En 21 ans de carrière, Xavier Valentin a participé à d’exceptionnelles trouvailles. En 2001 au Tchad, il dégage le crâne de Toumaï, le plus ancien hominidé connu à ce jour, vieux de 7 millions d’années, et en effectue les moulages. En 2005, il participe à l’Exposition Universelle au Japon aux côtés du paléontologue Michel Brunet, chef de la mission au Tchad, pour en présenter les découvertes à 22 millions de visiteurs médusés.

 

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00