Finale PÉPITE Campus de Limoges, nos étudiants sont innovants ! Portraits


Le 10 mai dernier, lors de la finale Pépite Campus de Limoges, 18 initiatives originales d’étudiants et jeunes diplômés ont été récompensées pour leurs projets  dans 5 thématiques [Communication / Innovation / Création d’entreprise / dd&rs (Développement Durable et Responsabilité Sociétale) / Leadership des femmes] ainsi que dans la catégorie « coup de cœur ».

Les projets primés

Prix Communication :

  • Catégorie Sensibilisation : Projet Repère porté par Héloïse Bal, Rémy Durovray, Margot Faulong, Ludivine Pabeau
  • Catégorie Formation : Projet Binoclards porté par Théophane Faye, Nicolas Kremer, Margot Lacombe, Pauline Lebarbey, Anaïs Moisson, Pauline Roques, Juliette Virsolvy
  • Catégorie Accompagnement : Projet Inplanta porté par Idelette Plazanet

Prix Innovation :

  • Catégorie Sensibilisation : Projet UGO porté par Benjamin Paing et Clément Rousset
  • Catégorie Formation : Projet Wazzle porté par Thomas Bugue, Chloé Denis, Lolita Derosiaux, Charly Pommier
  • Catégorie Accompagnement : Projet InSiliBio porté par Maxime Jouaud

Prix Création d’entreprise :

  • Catégorie Sensibilisation : projet Tri’Cycle porté par Steve Del Signore, Lucas Marsan, Léa Sainte Rose Franchine
  • Catégorie Formation : projet Révolink porté par Malo Gaudron, Lucas Groussin, Maxime Letoutchy
  • Catégorie Accompagnement : projet Kerameo porté par Cédric Jacquement

Prix Leadership des femmes :

  • Catégorie Sensibilisation : projet Aux 4 coins porté par Zoé André, Astrid Biret, Gaëlle Fournier, Maureen Sauvat
  • Catégorie Formation : projet Sap’ porté par Coline aupart, Sophie Cannesant, Lucas Devaud, Camille Domi, Pauline Jenty, Marie-Charlotte Vizet.
  • Catégorie Accompagnement : ACLF porté par Agata Trociuk

Prix Développement durable et responsabilité sociétale :

  • Catégorie Sensibilisation : projet Aquanotita porté par Rémy Berthier, Fanny Farres, Claire Faure, Loréna Serra
  • Catégorie Formation : Ta Fermeuh porté par Céline Barriat, Victorien Bergeron, Aurélie Lenoir, Mathilde Massiat, Éloïse Piquot, Sumeyra Yilidrim
  • Catégorie Accompagnement : GAT porté par Rémi Farges

Prix Coup de Cœur :

  • Catégorie Sensibilisation : Les P’tites Pousses porté par Eva Caro, Emilie Vannier et Pauline Vasseur
  • Catégorie Formation : Nouvelle Solidarité porté par Alexia Bechon, Pauline Dubois, Elise Fouan, Ludovic Longet, Cindy Matchiona, Sony Techer
  • Catégorie Accompagnement : projet Enof porté par Issoufou Ibrahim Zamboye

 

Nos étudiants sont innovants ! Portraits…

 

Maxime Jouaud, prix de l’Innovation dans la catégorie « Accompagnement » pour son projet InSiliBio.

ComUE UCLdV : Bonjour, pouvez-vous vous présenter brièvement et nous raconter votre parcours ?

Maxime Jouaud : J’ai effectué mes études à Limoges en commençant par une licence de génétique humaine, suivie d’un master 1 à Limoges et un Master 2 à Poitiers pour suivre un cursus de neurologie. J’ai ensuite fait une thèse de neurosciences dans l’équipe du professeur Sturtz (EA 6309 MMNP). Cela faisait des années que je voulais entreprendre, donc durant mon doctorat, j’ai suivi toutes les formations possibles sur l’entrepreneuriat. J’ai ensuite travaillé pendant un peu moins d’un an pour un laboratoire pharmaceutique à Limoges en temps que chef de projet R&D. Puis j’ai rejoint l’incubateur en juin 2018 afin de maturer le projet de la société. En parallèle de cette incubation, je me suis inscrit en master 2 : management et administration des entreprises parcours entrepreneuriat à l’IAE de Limoges, afin de compléter ma formation pour gérer au mieux ma future structure. Je suis en train de terminer ce cursus !

ComUE UCLdV : Pouvez-vous nous expliquer votre projet InSilibio, sa naissance… Comment avez-vous eu l’idée ?

MJ : En utilisant des modèles bio-informatiques dans le but de tester des nouvelles molécules, InSiliBio est la CRO de demain (organisation de recherche sous contrat). Nos outils bio-informatiques nous permettent d’éviter l’expérimentation dans la recherche cosmétique, pharmaceutique et agro-alimentaire. Nos équipes de chercheurs (de renommée mondiale) apporteront des résultats plus fiables, et plus rapidement qu’une expérimentation animale. En permanente innovation, nous souhaitons devenir un leader de la recherche sous contrat, d’abord sur le marché européen, puis à l’échelle mondiale.

Me concernant j’ai toujours voulu entreprendre, mon père est lui même entrepreneur et il a su me transmettre cette passion. Je connais cet univers depuis mon enfance et il me convient. Le projet « InSiliBio » est issu des travaux de recherche du professeur Trouillas le cofondateur d’InSiliBio ainsi que mon associé. En 2016 il à été approché par une société de transfert, la Satt, sa technologie présentant un fort intérêt industriel. Le dossier à ensuite été confié à l’AVRUL. Patrick et moi avions déjà travaillé ensemble lors de mon doctorat et c’est naturellement que je me suis  présenté en temps que porteur de projet pour le transfert du savoir faire de son équipe. Nous avons ensuite financé une étude de marché de 24 000 euros dont les conclusions ont été très encourageantes. C’est ce qui nous à incité à « sauter le pas » et commencer l’incubation de la future société InSiliBio. Désormais InSiliBio est une SAS depuis Mai 2019.

ComUE UCLdV : Comment avez-vous connu le dispositif PÉPITE et dans quelle mesure le site PÉPITE de Limoges vous a aidé dans le développement de votre projet ? 

MJ : J’ai connu le dispositif pépite grâce à Maggie Rousselle avec qui j’avais travaillé de nombreuses fois dans le cadre de mes activités de délégué des doctorants de l’université de Limoges. Pepite m’a apporté de la visibilité car j’ai gagné le concours pépite régional et national. Le dispositif pépite me permet aussi de valider un diplôme supplémentaire au travers de formations enrichissantes : le D2E qui m’apporte une crédibilité supplémentaire en tant que jeune chef d’entreprise.

ComUE UCLdV : Quels conseils donneriez-vous à d’autres étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs ?

MJ : « N’hésitez pas à entreprendre ! ». L’accompagnement et l’encadrement sont des aspects réellement rassurants et vous permettent de rentrer dans un réseau vous permettant de croitre à la vitesse qui convient à votre projet. Par ailleurs le gain d’expérience est tel que dans tous les cas vous sortirez grandi de cette expérience.

ComUE UCLdV : Vous venez de recevoir le prix du Pépite Campus dans la catégorie « Innovation », et la suite, comment l’envisagez-vous ?

MJ : Je viens de créer la société, nous sommes 4 actionnaires. Nous allons recruter un jeune docteur dès les premiers mois. Notre objectif maintenant est de progresser dans notre prospection commerciale afin de faire notre premier chiffre d’affaire.

 


 

Steve Del Signore, prix Création d’entreprise dans la catégorie « Sensibilisation » pour son projet Tri’Cycle.

ComUE UCLdV : Bonjour, pouvez-vous vous présenter brièvement et nous raconter votre parcours ?

Steve Del Signore : Bonjour, je m’appelle Steve Del Signore et je suis le president et responsable financier du projet Tri’Cycle lauréat du concours PEPITE. Le projet Tri’cycle est aussi composé de Léa Sainte Rose Fanchine, responsable du marketing et de la communication. Et enfin, Lucas Marsan, responsable technique. Mon parcours est assez classique, après un baccalauréat scientifique, je me suis orienté vers une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) avant d’intégrer l’ENSCI à Limoges (nouvellement ENSIL-ENSCI). Cette école est une école d’ingénieur matériau spécialisée dans les matériaux céramiques. Au cours de ma dernière année, des cours entrepreneuriats ainsi que le concours PEPITE, nous ont été proposés.

ComUE UCLdV : Pouvez-vous nous expliquer votre projet Tri’Cycle, sa naissance… Comment avez-vous eu l’idée?

SDS : Le projet Tri’Cycle est assez simple. L’idée est de mettre en place une économie circulaire écoresponsable dans l’agglomération de Limoges. Nous avons donc mis en place un système de consigne sur des contenants alimentaires en verre. Rien de nouveau me direz-vous ! Détrompez-vous ! la différence est que ces contenants ne sont pas recyclés, mais ils sont lavés et réintroduits sur le marché. Le lavage est beaucoup plus respectueux de l’environnement. Tout d’abord, l’idée d’effectuer un projet en faveur de l’environnement nous tenait à cœur, puis étant de futurs ingénieurs matériaux céramiques, nous voulions utiliser ces matériaux. C’est alors que la fusion de ses deux idées a donné naissance au projet Tri’Cycle.

ComUE UCLdV : Comment avez-vous connu le dispositif PÉPITE et dans quelle mesure le site PÉPITE de Limoges vous a aidé dans le développement de votre projet ? 

SDS : Durant notre dernière année d’étude, le concours PEPITE nous a été présenté par son organisatrice, Mme ROUSSELLE. En parallèle des cours entrepreneuriat que nous suivions, de nombreux ateliers étaient organisé par le site PÉPITE de Limoges afin de nous guider, nous donner des conseils et des astuces dans le but d’aboutir à un projet solide. Nous avons pu rencontrer de nombreux intervenants du milieu professionnel qui nous ont beaucoup aidés et conseillés.

ComUE UCLdV : Quels conseils donneriez-vous à d’autres étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs ?

SDS : Même si à première vue, entrepreneuriat ne vous attire pas. N’hésitez pas ! c’est une expérience formidable qui vous permettra de vous améliorer dans toute un tas de domaine qui vous seront utiles dans votre future vie professionnelle (si vous ne devenez pas accro à l’entrepreneuriat entre temps !). L’organisation, la communication, la gestion d’un budget, l’esprit d’équipe, toutes ses qualités sont nécessaires pour devenir un bon entrepreneur. Le concours PÉPITE est une bonne idée pour se lancer dans ce milieu, car vous serez encadré par de nombreuses personnes qui vous apporteront énormément.

ComUE UCLdV : Vous venez de recevoir le prix du Pépite Campus dans la catégorie « Création d’entreprise », et la suite, comment l’envisagez-vous ?

SDS : C’est un plaisir pour nous d’avoir remporté ce prix et d’avoir pu concrétise notre travail. La suite … pour l’instant nous sommes en stage de fin d’études pendant six mois. Après, nous allons nous réunir avec les membres de l’équipe afin de voir si nous souhaitons concrétiser ce projet ou non. Dans tous les cas, pour ma part, j’ai trouvé dans l’entrepreneuriat tout ce que j’aimais. Je ne compte donc pas m’arrêter sur ce projet.

 

©Tri’Cycle. De gauche à droite : Léa Sainte Rose Franchine, Steve Del Signore, Lucas Marsan.

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00