Travail et Innovations technologiques
Université d’été pluridisciplinaire et internationale

L’Université Confédérale Léonard de Vinci participe à l’organisation d’une université d’été pluridisciplinaire et internationale intitulée « Travail et Innovations technologiques » qui se tiendra à Bordeaux les 2-6 Juillet. Un financement a été obtenu auprès du Conseil pour la Formation Doctorale au titre de l’appel à projet « formations multi ED ».

Résumé du projet

Le travail et les innovations technologiques ont été retenus comme objet de l’Université d’été pluridisciplinaire 2018 (2ème édition) parce qu’il se prête de manière assez exceptionnelle à la pluridisciplinarité. Le travail est un objet de recherche et de réflexion qui taraude l’humanité en toute période et en tout lieu. Il est au centre des échanges humains ; il est un lien économique et social. Il mobilise les sciences techniques, du vivant, humaines et sociales. Il est actuellement en proie à des transformations radicales avec l’avènement du numérique, de la dématérialisation, de la robotisation, des cobots, de l’homme augmenté (etc.). En outre, le travail est un objet de recherche qui exige des comparaisons internationales pour des raisons qui ne relèvent pas du seul registre de la globalisation de l’économie. Si, contrairement à certaines prédictions, le travail n’a pas connu sa fin, il n’en reste pas moins que l’avènement du numérique considéré par d’aucuns comme la 3ème révolution, voire la 4ème, est soupçonné d’avoir des effets radicaux à l’origine de prédictions contradictoires entre le monde merveilleux de l’économie collaborative et la hantise d’un monde sans travail, ou mieux de crowdworkers – turc mécaniques- voire des usines intelligentes. Les impacts sont multiples et leur portée incertaine sur le plan économique, social et humain. Il est supposé engendrer un bouleversement radical du fonctionnement de nos sociétés, de nos modes de vie, de notre intimité. En particulier, il vient subrepticement fissurer les modèles économiques traditionnels des entreprises et du travail subordonné. L’ambition de ce colloque d’été sur Travail et Innovations technologiques est de s’adresser aux jeunes chercheurs (doctorants, post-doctorants) pour les initier et les convaincre des atouts et des ressources d’une approche pluridisciplinaire et comparative afin d’être en capacité de mieux comprendre les bouleversements à l’œuvre que connaît le travail du fait des innovations technologiques en ce début de XXI siècle.

Contenu scientifique de la manifestation et modalités d’organisation

L’innovation technologique est la thématique associée au travail pour la deuxième édition -2018 – de l’Université pluridisciplinaire et international d’été de Bordeaux. Le projet ici présenté a pour objet le Travail du point de vue de ses relations avec les innovations technologiques. La référence aux innovations technologiques permettra d’appréhender des phénomènes très variés, comme la numérisation mais aussi la robotique avancée, les cobots, les exosquelettes, la réalité virtuelle et augmentée… L’approche retenue englobera les activités de service (la dématérialisation à l’hôpital ou dans les services publics, par exemple) et les activités industrielles (usine du futur). Dans le rapport au travail, plusieurs enjeux peuvent être dégagés :
– la performance (organisation du travail, la formation, l’emploi, « l’informalisation » des rapports de travail) ;
– la santé au travail (l’apparition de nouveaux risques, le développement de solutions techno-centrées qui ne prendraient pas suffisamment en compte la personne) ;
– les rapports (concurrence ou complémentarité) entre le droit et les formes de normalisation qui sont mises en œuvre à travers le recours à ces technologies (quelles protections, quel droit du travail, quelles contraintes et/ou ressources pour la mobilisation des acteurs, par exemple) ;
– la manière dont ces nouvelles technologies viennent bouleverser les cadres conceptuels mobilisés par les sciences humaines et sociales pour appréhender le travail ; les conditions de production de ces savoirs technologiques et les sollicitations adressées à d’autres savoirs et discipline (rapport entre science et expertise dans les démarches innovantes).

Outre le traitement de ces questions par les disciplines des Sciences et Techniques et des SHS, par les disciplines artistiques et littéraires va ouvrir de nouvelles perspectives et proposer des objets intermédiaires favorisant les interactions interdisciplinaires. Les laboratoires porteurs du projet se sont associés à une démarche de médiation scientifique et culturelle, basée sur une collaboration avec le festival international « Filmer le travail » de Poitiers.

Objectifs et impacts attendus

Les objectifs de l’Université d’été sont de mettre en exergue les apports de la pluridisciplinarité à la compréhension des relations entre Travail et innovations technologiques, de souligner la nécessité de mobiliser la diversité pluridisciplinaire pour identifier les conditions les plus favorables à la compréhension globale et systémique de cet objet de recherche. On cherchera également à créer la double opportunité de faire évoluer sa propre discipline au travers de cette pratique pluridisciplinaire et de favoriser des retombées sociétales intégrant les différents niveaux de complexité de l’objet étudié.

Plus précisément il s’agira de :
1) mobiliser des écoles doctorales et des disciplines en Sciences et Techniques et SHS des Universités et écoles d’ingénieurs de la Nouvelle-Aquitaine concernées par la thématique du Travail et de ses liens avec les Innovations technologiques ;
2) décloisonner les disciplines par le recours à l’image, pour initier les doctorants futurs décideurs ou futurs scientifiques à la pluridisciplinarité ;
3) favoriser l’éclosion de projets de recherche intéressant les acteurs économiques et les décideurs institutionnels parce qu’ils sont appréhendés de manière pluridisciplinaire. ;
4) structurer la recherche en termes d’innovation pédagogique et de façonnement de ressources, de compétences et d’expertises sur le plan local pour affronter les grands défis du XXIè siècle au centre desquels se trouvent le Travail et les Innovations technologique ;
5) structurer un retour d’expérience sur des projets pluridisciplinaires en cours dans Universités de la région Nouvelle-Aquitaine par l’implication de porteurs de projets ;
6) encourager la création et la structuration de réseau pluridisciplinaire de chercheurs au sein de la région Nouvelle-Aquitaine afin de répondre à des appels à projets sur le plan national et européen.
7) stimuler l’internationalisation de réseaux de recherche pluridisciplinaires locaux sur la thématique Travail et Innovations technologiques par l’association au colloque d’été du réseau international du CRIMT ;
8) stimuler les échanges internationaux de doctorants et de jeunes chercheurs sur cette thématique.

Dans le cadre de cette université d’été, les doctorants de l’UCLdV seront sollicités de façon ciblée. Le sujet « travail et innovation technologique » sera présenté aux doctorants de chaque école doctorale, à travers son prisme disciplinaire, afin de les encourager à venir contribuer à cet événement. Par exemple, les doctorants en informatique pourront être encouragés à intervenir lors de l’université d’été sur un sujet lié aux algorithmes ou à la robotique; un doctorant en droit pourrait présenter l’état de l’art sur les questions éthiques liés à l’automatisation. Selon les avis des écoles doctorales, les frais de mission pour ces doctorants pourraient être à leur charge.

Les doctorants intéréssés sont invités à remplir le questionnaire ci dessous: 

Aucun champ trouvé.

Vous trouverez ICI le flyer de présentation de l’université d’été. 

Pour toute question, n’hésitez pas à prendre contact avec l’UCLdV () si vous êtes un(e) doctorant(e) ou Dr Helène Stevens du GRESCO () si vous êtes un enseignant-chercheur. 

Plus d’informations sur:  https://utravail2018.sciencesconf.org/