Appel à Manifestation d’Intérêt


Le ministère chargé de l'enseignement supérieur a lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI) au premier semestre 2016 pour accélérer la transformation pédagogique en suscitant l'évolution des dispositifs et des pratiques de formation pour répondre au besoin de développement de campus intelligents.

Le ministère chargé de l’enseignement supérieur a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) au premier semestre 2016 pour accélérer la transformation pédagogique en suscitant l’évolution des dispositifs et des pratiques de formation. L’AMI a pour but de répondre au besoin de développement de campus intelligents.

Le point sur les projets retenus dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt AMI : A_Main _le_V et CARNUMÉO.


3 Questions à …

florentjabouille

Florent JABOUILLE, enseignant-chercheur, Vice-président délégué pédagogie et réussite étudiant de l’Université de Poitiers.

Pouvez-vous nous décrire le projet « A_MAIN_LE_V» ?

Ce projet engage une action structurante et fédératrice de la communauté d’acteurs de l’Université Confédérale Léonard de Vinci (COMUE) autour de la modernisation des dispositifs d’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Il vise à accompagner et à encourager une démarche collective d’accompagnement et de soutien à la pédagogie.

Quel est l’objectif ?

Ce projet a pour objet la création d’un réseau de référents pédagogiques à l’échelle de l’UCLdV pour encourager la modernisation des dispositifs d’apprentissage dans l’enseignement supérieur.

les principales missions seront :

– le partage d’expériences, indispensable à une transformation rapide au sein de chaque établissement,

– la mutualisation de ressources (outils pédagogiques, …)

– le renforcement et la spécialisation de l’accompagnement des enseignants et enseignants chercheurs sur les transformations pédagogiques nécessaires et/ou en cours (approche programme, évaluation des acquis d’apprentissage, (e-portfolio …)

– la mise en synergie des travaux de recherche engagés par chaque établissement sur ces questions et le passage à l’échelle applicative.

Il contribue aussi au déploiement de nouveaux espaces physiques d’apprentissage, supports à la transformation pédagogique au sein de chaque établissement.

Comment le projet pourra-t-il évoluer?

Un indicateur de la réussite du projet pourrait être l’adhésion des établissements de la COMUE UCLdV au Learning Lab Network (réseau d’espaces d’apprentissage) dont les prérequis sont des marqueurs importants de la transformation pédagogique. En termes d’évolution il serait intéressant que les différents acteurs s’inscrivent dans une démarche d’amélioration continue afin que le réseau ainsi créé devienne pérenne. Ceci suppose que chacun accepte cette démarche collaborative, et trouve au sein dudit réseau les réponses aux problématiques « locales » d’ordre pédagogique.


3 Questions à …

Matthieu2

Matthieu EXBRAYAT, Vice-président ressources numériques de la COMUE Université Confédérale Léonard de Vinci.

Pouvez-vous nous décrire le projet « CARNUMEO » ?

Ce projet de notre Université Confédérale a pour but de poursuivre, généraliser et harmoniser les démarches de cartographie du numérique engagées par les établissements membres. Établir une cartographie du numérique consiste à identifier et structurer un écosystème numérique, en utilisant l’efficacité et la lisibilité de cartes de territoires, dans un esprit d’urbanisme. En d’autres termes, il s’agit de visualiser, sous la forme de cartes, l’ensemble des services numériques offerts et l’ensemble des logiciels utilisés. Il est possible d’élargir cette cartographie au recensement et à l’expression détaillée des processus métiers, à la description de l’infrastructure matérielle (réseaux, machines), … C’est un projet qui s’attache à fédérer les initiatives actuelles, à construire un référentiel et un outillage adapté centré sur les points forts de chaque établissement dans le domaine du numérique.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

L’objectif principal consiste à obtenir une vue d’ensemble harmonisée du numérique, à structurer la communauté d’utilisateurs et les personnes ressources afin de permettre très rapidement des échanges de bonnes pratiques entre utilisateurs du même outil. À moyen terme la mutualisation de certains outils ou la proposition de services partagés pourront engendrer une baisse des coûts globaux et une couverture fonctionnelle plus large pour certains établissements. De même, l’égalité « numérique » des étudiants vis à vis des services offerts par les différents établissements pourra être facilitée. Enfin, l’identification des points forts pourrait déboucher sur la constitution de groupes d’expertise à l’échelle de notre Université Confédérale.

Comment le projet va t’il s’organiser ?

L’Université Confédérale Léonard de Vinci m’a désigné en tant que vice-président en charge des ressources numériques, ce qui m’a permis de poursuivre et développer les échanges entre les DSI (Direction du Système d’Information) des établissements. Sur le plan des ressources humaines, un architecte a été recruté au niveau de la COMUE UCLdV (Chef de projet Architecte des SI) et deux Ingénieurs d’Etudes (IGE), urbanistes, devraient arriver d’ici le printemps afin de réaliser des cartographies applicatives dans les établissements membres. Le projet sera divisé en deux secteurs. Tours, Orléans et l’INSA au nord et Poitiers, Limoges et l’ENSMA au sud. L’objectif par secteur sera de répondre aux besoins de chaque établissement afin d’aller vers un niveau uniformisé de cartographie et donc vers une connaissance mutuelle des services offerts et des logiciels utilisés. Au-delà de ce projet initial, la cartographie réalisée aura vocation à être maintenue, à évoluer et à se compléter, au fil du temps.

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00