Rencontre avec Jérémy BOURGAIS, 2ème prix du jury finale régionale MT180


ENTREVUE …

 

Jérémy BOURGAIS

2ème prix du jury

École Doctorale Droit et Science politique – ED DSP – Poitiers

Sujet : Les saisies pénales et confiscations dans la lutte contre la criminalité économique, étude de droit comparé France-Angleterre

  • Pouvez-vous nous raconter en quelques lignes votre parcours ?

Jérémy BOURGAIS : Ma thèse s’inscrit dans le cadre d’une reprise d’études : j’ai fait des études de droit et une grande école de commerce, j’ai travaillé, puis j’ai décidé, quelques années plus tard, de reprendre mes études avec le projet de faire de la recherche/enseignement en droit. C’est ainsi que je me suis retrouvé à Poitiers pour suivre le Master 2 recherche « droit pénal approfondi et sciences criminelles » (actuellement « Master Droit pénal et sciences criminelles ») de l’Institut de Sciences Criminelles (ISCrim’). Mon apprentissage de la recherche au cours du master (notamment le mémoire de recherche) m’a conforté dans mon projet. J’ai donc postulé pour un contrat doctoral auprès de l’École doctorale Droit et Science politique « Pierre Couvrat » de l’Université de Poitiers.

  • Pourquoi avoir choisi ce sujet de thèse ?

Jérémy BOURGAIS (sujet : Les saisies pénales et confiscations dans la lutte contre la criminalité économique, étude de droit comparé France-Angleterre) :

Mon sujet (les saisies pénales et la peine de confiscation) correspond à un domaine en fort développement au sein de la justice pénale. Les politiques pénales attachent de plus en plus d’importance à la confiscation des « produits du crime » pour faire en sorte que « le crime ne paie pas ». Or, ces sanctions posent de nombreuses questions quant au respect des droits des personnes (droit de propriété, droit au respect de la vie privée et familiale quand le domicile est confisqué, droits de la défense…). C’est en cherchant à préciser ma thématique de thèse (initialement « la lutte contre la criminalité économique ») au début de mon doctorat, que je me suis, au cours de mes lectures, intéressé à ces questions.

  • Vous avez remporté le 2ème prix du jury à la finale régionale Poitiers-Limoges, vous allez représenter la COMUE UCLdV à la demi-finale nationale MT180, félicitations ! Pourquoi avez-vous voulu participer au concours MT180 ?

Jérémy BOURGAIS : Je vois dans ce concours plein de choses positives :

  • Développer ses compétences d’expression orale / de prise de parole en public (ce qui est utile quand on veut être universitaire, qui plus est, juriste !)
  • Échanger avec des doctorants/chercheurs d’autres disciplines
  • Sortir de sa routine quotidienne de « thésard » en se confrontant à un nouveau défi (pour revenir à sa thèse avec encore plus de motivation !)

Et bien sûr, apprendre à expliquer simplement des choses compliquées 

  • Comment vous y êtes-vous préparés, vous avez dû travailler votre gestuelle, la manière d’habiter la scène … ? quelles sont les principales difficultés de cet exercice de vulgarisation?

Jérémy BOURGAIS : L’enjeu est bien sûr la gestion du temps : réussir, en 180 secondes chrono, à faire comprendre son sujet de thèse, sa problématique, sa démarche, les enjeux… tout en captant l’attention du jury qui voit défiler un grand nombre de candidats.

En ce qui me concerne, je me suis préparé de façon assez classique, à la manière d’un avocat préparant sa plaidoirie :

  • Écriture : que dire ?
  • Visuel : comment l’illustrer ? (un grand merci à l’illustrateur Marc Chalvin pour son super dessin !)
  • Oral : comment le dire ?
  • Espace : comment interagir avec le public ?

Et surtout, j’ai pu compter sur l’aide précieuse de nos formateurs/accompagnateurs (Nicolas Hay, Gilles Baube, François Baty Sorel, Hendrik Eijsberg, Vanessa Albert) ainsi que sur celle de mon collègue doctorant pénaliste Christophe Poirier et de Camille, ma fiancée, qui m’ont fait répéter !

  • Qu’est-ce que cette aventure vous a apporté ?

Jérémy BOURGAIS : Plus de confiance dans la prise de parole en public, dans la gestion du stress ; ça redynamise pour la (fin de) thèse ; et ça permet d’échanger avec des personnes (doctorants, organisateurs, jury, public) passionnées qui ont plein de choses intéressantes à raconter !

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00