Prix de l’innovation industrielle et technologique, KARAMEO



 

 

ComUE UCLdV : Bonjour, pouvez-vous vous présenter brièvement et nous raconter votre parcours ?

Cédric JACQUEMENT : Je m’appelle Cédric JACQUEMENT, j’ai 28 ans et je suis ingénieur céramiste (diplômé de l’École Nationale Supérieure de Céramique Industrielle de Limoges en 2015). Avant cela, j’ai obtenu un BAC S option Science de l’ingénieur au lycée Turgot (Limoges) et un D.U.T. Mesures Physiques également à Limoges. Une fois diplômé de L’E.N.S.C.I., j’ai cherché du travail dans la région Limousin en faisant appel à mon réseau, constitué lors de mes différents stages et visites d’entreprises. J’ai ainsi été contacté par mes associés actuels, Quentin JOLY, Claude SCHNEIDER, Julien PINET et Andreas HERTWECK pour me proposer ce projet de création d’entreprise. Ayant toujours eu cette envie de créer une entreprise, il ne m’a pas fallu longtemps pour accepter et me lancer dans ce projet riche en expériences et en rencontres.

 

ComUE UCLdV : Pouvez-vous nous expliquer votre projet Kerameo, sa naissance… Comment avez-vous eu l’idée ?

Cédric JACQUEMENT : La société Kerameo, créée le 17 décembre 2018, est la suite du projet GéoFiltre qui a été accueilli pendant 2 ans à l’incubateur de L’A.V.R.U.L. (Agence pour la Valorisation de la Recherche Universitaire du Limousin). Kerameo Développe, Produit et Commercialise des filtres innovants en céramique pour le domaine de la fonderie (ces filtres sont utilisés lors de la fabrication de pièces en métal et ils permettent d’éliminer les impuretés présentes dans le métal liquide, et de réguler son flux de coulée pendant son injection dans un moule).

L’idée est venue d’un constat réalisé par mon associé allemand, Andreas HERTWECK, qui distribue avec sa société ASTI des filtres à métaux liquides : Aujourd’hui, tous les filtres utilisés par les fondeurs présentent d’importants inconvénients (techniques, environnementaux, respect des normes de sécurité …). Plusieurs recherches ont donc été réalisées depuis 2012 sur le développement de nouveaux filtres à métaux liquides en géopolymère, une céramique qui se consolide sans cuisson, en collaboration avec le Laboratoire IRCER (Institut de Recherche sur les Céramiques), anciennement G.E.M.H. (Groupe d’Etude des Matériaux Hétérogènes) avec l’appui de Madame Sylvie ROSSIGNOL. A la suite de ces études, un brevet a été déposé en partenariat avec L’Université de Limoges sur une nouvelle technologie de filtres en géopolymère, fabriqués par enduction sur tissu de fibres de verre. De plus, d’importants travaux ont été réalisés sur la fabrication de filtres en géopolymère par impression 3D (toujours en collaboration avec le laboratoire de l’IRCER). Aujourd’hui, Kerameo propose donc de nombreux filtres en géopolymère qui répondent entièrement aux différentes faiblesses présentes sur les filtres concurrents du marché.

 

ComUE UCLdV : Comment avez-vous connu le dispositif PÉPITE et dans quelle mesure le site PÉPITE de Limoges vous a aidé dans le développement de votre projet ? 

Cédric JACQUEMENT : J’ai pris connaissance du dispositif PÉPITE pendant mes années d’incubation lors d’une discussion avec des créateurs d’entreprises qui avaient suivi ce parcours. Ce dispositif a permis de renforcer l’accompagnement de mon projet, avec de nouveaux points de vue (aussi bien sur la stratégie du projet que sur les aspects de marketing ou de comptabilité), notamment avec l’aide précieuse de Madame ROUSSELLE et des différents intervenants rencontrés durant les séances de travail.

 

ComUE UCLdV : Quels conseils donneriez-vous à d’autres étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs ?

 Cédric JACQUEMENT : Le premier conseil que je pourrais donner est de bien évaluer son idée en la présentant à des personnes proches (famille ou amis) afin de mesurer son potentiel et ses faiblesses. Une fois cette étape réalisée, prendre connaissance des différents dispositifs qui permettent l’accompagnement de son projet (PÉPITE, incubateurs, associations comme le garage 2067, réseau entreprendre …) est essentiel. En effet, la création d’une entreprise est un projet long et compliqué qui devient bien plus simple lorsque l’on est accompagné par les bonnes personnes, et par chance, de nombreuses aides existent aux différentes étapes du projet (de l’idée, en passant par sa validation technique, jusqu’à la création d’entreprise). Enfin, mon dernier conseil est d’être curieux et de discuter avec un maximum d’anciens porteurs de projets de création d’entreprise et de personnes expérimentées dans l’accompagnement des entreprises afin d’avoir un maximum de retours d’expériences pour choisir au mieux la stratégie de développement de son projet.

 

ComUE UCLdV : Vous venez de recevoir le prix du Pépite dans la catégorie  « Prix de l’innovation industrielle et technologique », et la suite, comment l’envisagez-vous ?

Cédric JACQUEMENT : La suite de mon projet est de valider les différents produits que je propose avec des fonderies partenaires. Ensuite et si tout se passe bien, je réaliserais des investissements dans des machines de production afin de pouvoir fabriquer mes produits en grande série avec si possible, la création d’un emploi de technicien de production pour commencer.

 

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00